[Play Off] Ca passe pour Tyra, Flo et Patchanka !

 En ce début de weekend présidentiel, l’Enfer de Bréal accueillait hier au soir trois des quatre matchs du premier tour des Play Off 2017, le Choc-des-Barbes opposant les coachs Tosty (nains) et Arctulipe (nains du chaos) ayant été repoussé de quelques jours (le temps pour notre Idole des Foules de se faire à sa toute nouvelle armure du Chaos 😉 ). Bien entendu, les meilleurs reporters du Blog de la LdC étaient sur place, aux premières loges, profitant pleinement des hôtesses et des petites friandises distribuées pour l’occasion… hum… à moins qu’ils n’aient plutôt profité des petits friandises distribuées pour l’occasion par les hôtesses… Bref, toujours est-il qu’à défaut de pouvoir vous résumer les matchs en profondeur, ceci ont préféré vous livrer LE fait marquant de chaque rencontre…

Mortecouilles !! Mortecouilles !!

 Malgré quelques jolis coups de tronçonneuse distribués par le champion vétéran Helmut Wulf en début de partie au profit des grenouilles du coach Doc Nova, c’est bien le Duc de Mortecouilles, troisième blitzer des Drakkars de Naoned, qui éclaira la soirée et souleva les tribunes. Auteur de trois sorties, le n°1 de la franchise bretonnienne éteignit à lui seul la plupart des velléités offensives des Slaan’Esh, laissant ses paysans terminer bassement le travail (2 sorties sur agression).

C’est donc aux cris de « Mortecouilles!! Mortecouilles !! » que les gueux et chevaliers du coach Tyra quittèrent la pelouse, pour un retour en Enfer prévu dans une quinzaine de jours face au terrifiant NecroDubourg (coach Champion d’Europe)…

Moranion, Prince de Bréal

 Annoncé comme le match « champagne » de la soirée, le duel de foies jaunes opposant les Patriots du coach Yan aux Kittens des Commissaires Patchanka ne tint malheureusement pas toutes ses promesses. Trois touchés bas, deux petites sorties et une seule réussite: l’enjeu avait visiblement pris le pas sur le beau jeu. Fort heureusement, surnageant au milieu de cet océan de bouffeurs de salade, le mythique Prince Moranion – grassement rémunéré par la franchise des STK – sut divertir la foule, à défaut d’enflammer le stade.

Au final, une courte victoire des Save The Kittens, 2-1, qui retrouveront leurs petites cousines des Friday Night Beavers en quart de finale. Il y aura donc au moins un elfe dans le dernier carré…

« J’agresse Geawin en toute première action… 10… 10… »

 Emmenés par le tueur de troll Geawin et ses 19 sorties, les Holy Blitzers du coach Flo ne devaient faire qu’une bouchée des « gros flageollets » du Président Papyharzen (Patchankers, orcs). Seulement voilà: la vérité du terrain prime toujours sur celle d’une presse souvent partiale. Et lorsque l’apothicaire fut appelé auprès de la civière portant la masse inconsciente de la star du Piling One, c’est toute la nation naine qui retint son souffle. Agressé en première intention (comprenez en toute première action du tour!), le tueur de troll retrouva néanmoins ses esprits suicidaires, puis le banc de touche et enfin le terrain, en seconde période. Un renfort de poids qui n’empêcha point les Blitzers de subir la loi de la NRA: sans relance, mené au score (0-1) et à court de temps, le Président Papyharzen entreprit une remontada de la pelouse dans les arrêts de jeu, à grands coups d’esquives, de flashs et de go for it. Bien entendu, le lanceur orc – positionné dans l’en-but à la réception d’une belle passe de blitzer – justifia à lui seul tout l’amour que nous portons à notre sport en claquant son as à la réception, tour 16.

Heureux petits barbus qui s’en iront défier en quart de finale la Tour Infernale lorientaise et son rookie d’entraineur, l’indestructible Go The Hakes (chaos pact).

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *