[Bowl d’Armor] La Condate brille sous le soleil armoricain !

 Fort d’une première édition encensée par la critique, le Bowl d’Armor a remis le couvert au début du mois de juillet. L’occasion pour beaucoup de vétérans du circuit de se remettre du frimas lutécien enduré la semaine précédente. Venue en force, la Ligue de Condate s’est très bien adaptée au climat tropical de la côte sud bretonne (grand soleil, températures « claviculaires »). En témoigne leur bel effort collectif, avec un tir groupé sur le podium (Tyra 2nd – nordiques ; Castor 3ème – nurgles) ou pas très loin (Dents de Sabre 5ème – nordiques ; Giom 7ème – nordiques), ainsi que la Vive d’Or pour Joh Fantur (10 sorties sur agressions – gobs) et la meilleure défense pour le Colonel Castor (1 TD encaissé – nurgles). Puni pour n’avoir point pris de minotaure dans son effectif, Arctulipe (nains du chaos) n’a pu défendre son statut de favori, préférant porter haut les couleurs de la LdC durant les nuits passées en compagnie du redoutable Blitz57

Mais comme souvent, l’essentiel de la Vérité fut ailleurs. Avec une ambiance ludique sensationnelle, rehaussée d’une bonne quarantaine de chemises à fleurs (« Non, Monsieur Dulac, les fougères NE SONT PAS des fleurs!« ), un cadre bord-de-mer unique en son genre et des bobs Ricards plus nombreux qu’une bande de Frank’N’Stein un weekend de Lutèce Bowl, le Bowl d’Armor 2.0 a confirmé son grade d’immanquable tournoi. Une performance qu’il doit en grande partie à son équipe d’organisateurs aussi souriants que disponibles. Mais avec un chef de file comme Go The Hakes, pouvait-on s’attendre à autre chose?

Les condatiens Tyra et Castor, recevant leurs Némo d’argent et de bronze.

La réponse est non, bien évidemment. D’autant que notre Terrible Tower s’est facilement coulé dans le moule-à-trucage des tournois du Grand Ouest (#lescopinessurlepodium), comme en témoigne le Colonel:

« Un instant, durant la 5ème ronde, nous étions même en position de placer 3 condatiens sur la boite [Tyra, Giom, Castor – NDLR]. Mais les récentes affaires de corruption dans le Grand Ouest ont poussé le rookie Giom à se coucher en finale. [soupir compatissant] Le pauvre n’est pas encore habitué aux coutumes du circuit professionnel…« 

Et biiiiiimmm !! Blitz du 57 !!

Fort heureusement, la tradition gobeline dite de l’approximation réglementaire si chère au Bowl d’Armor a été respectée (et nous ne vous le répéterons jamais assez: les traditions, c’est important!). Car après le scandale de la première édition (qui pour oublier le roster ouvertement truqué du vainqueur Gros Nain?!), c’est bien le nouveau détenteur du Némo d’Or, le messin Théo, qui s’est plié à la coutume locale en alignant l’aberration workshopienne Frank’N’Stein (sans conséquence, rassurez-vous, le pot-de-vin à l’organisation ne couvrant que la 1ère ronde).

Et je ne vous parle même pas des fougères sur la chemise d’Olivierdulac…

Originaire du Grand Est, le jeune vainqueur n’a pourtant point terni l’excellente réputation du Blitz57, tant les gaillards messins, nés selon leurs dires dans le voisinage immédiat d’un certain Francis H., ont animé les débats sur et en dehors des terrains. Ici encore, chapeau bas, messieurs!

Aussi le Blog de la LdC ne saurait-il conclure ce papier autrement qu’avec des bravos, des mercis et des encore. Vous avez désormais une année pour préparer votre tenue (sans fougères): la troisième édition du Bowl d’Armor se déroulera les 7 et 8 juillet 2018, même lieu, même ambiance!

Spéciale dédicace à Beldkardis, qui m’a prêté son bob Ricard (et son modjo!). Merci, ma poule!

 

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *